Le métier du mois

LE MAITRE CHOCOLATIER : Mme SUZANNE DAHER L'AMBASSADRICE DU CHOCOCLAT MADE IN COTE D'IVOIRE

 img-9451-1.jpg

Le Maitre chocolatier


En Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, le métier, aussi paradoxale que cela puisse paraitre, n’est pas très répandu. Afin donc de promouvoir, cette activité qui apporte une valeur ajoutée au cacao et nourrit bien son homme, Côte d’Ivoire Artisanat et PME vous invite à la découverte du métier de Maitre-chocolatier.  

 

Le Maitre-chocolatier est un créateur  de recettes qui  fabrique sa propre masse de cacao à partir de la fève de cacao. Pour se faire, certains maîtres-chocolatiers se mettent en rapport avec les planteurs pour disposer de produits de qualité utiles à leurs créations. D’autres travaillent dans des usines quand bien d’autres encore achètent du chocolat préfini et pour le travailler. Son activité requiert la mise en œuvre d’ équipements mécanisés et des techniques de surgélation.

Conditions générales d'exercice du métier :

Le métier s'exerce dans le  laboratoire d'une entreprise de type artisanal (boulangerie-pâtisserie, pâtisserie, confiserie...), dans une entreprise de restauration, chez un traiteur, dans une grande ou moyenne surface ou encore dans une PME-PMI. Il  est tenu de manière isolée ou au sein d'une équipe organisée en postes de travail. Les jours et horaires de travail sont commandés par le mode de commercialisation, le type d'entreprise et de production : l'activité débute souvent avant six heures le matin dans l'artisanat, est organisée en équipes dans les grandes et moyennes surfaces et peut être postée dans l'industrie.

Formation :

En Côte d’Ivoire,  l'apprentissage se déroule à la Maison du chocolat ivoirien. C’est d’ailleurs la seule structure qui offre cette formation sur place. Pour les personnes désireuses d’acquérir une formation diplomante, il va falloir se rendre en Europe où, l'accès direct au métier est également possible à partir de formations de niveau CAP de pâtissier-confiseur-chocolatier-glacier ou CAP de chocolatier-confiseur.

Durée de la formation :

Selon Mme Suzanne Daher de la Maison du chocolat ivoirien, il faut 2ans pour former un aide-chocolatier. Accéder au grade de chocolatier nécessité 5 à 6 années. C’est donc au-delà de cette période qu’on peut aspirer au titre de Maitre- chocolatier.

Qualités requises :

-          Avoir la passion du chocolat

-          Etre doté d’un esprit créatif

-          Etre un gros bosseur et travailleur de longues heures pour pouvoir peaufiner son art

-          Etre persévérant

-          Faire preuve de rigueur et de minutie

Débouchés :

Le Maitre chocolatier peut s’installer à son propre compte ou travailler dans une usine. Une double compétence en boulangerie et en pâtisserie constitue alors un atout supplémentaire.

Rencontre avec

Madame Suzanne Daher  (La Maison du Chocolat Ivoirien)

L’ambassadrice du chocolat made in Côte d’Ivoire

Au pays du cacao, elle reste l’ambassadrice du chocolat ivoirien. Qui mieux que Suzanne Daher, la seule maitre chocolatière de la sous-région ouest-africaine pour nous parler de sa passion et des projets pour son pays, la Côte d’Ivoire.

Lorsque nous décidons de la contacter pour parler de son métier, nous étions loin de nous imaginer que Suzanne était une femme très occupée. C’est sans aucune forme de procédure qu’elle décide de nous recevoir. A notre arrivée à la Maison du chocolat sis à la rue Thomas Edison, nous la trouvons en séance de travail avec un de ses collaborateurs. Le temps de nous recevoir, elle donne des instructions afin que nous soyons installés. C’est le salon de thé, «Les Douceurs de Suzanne » qui nous accueille, l’endroit est épuré et aseptisé. L’odeur du chocolat nous chatouille les narines. Sur les murs trônent des photos de l’époque coloniale qui en disent long sur l’histoire de la Côte d’Ivoire. Une histoire intimement liée à celle du cacao.

Bon pour la santé

Suzanne qui entretemps a fini a achevé sa séance de travail nous rejoint. L’entretien après les salamalecs d’usage, peut  commencer. Elle nous informe de la tenue de la première conférence mondiale sur le cacao à Abidjan, du 19 au 23 novembre. A l’aide d’une plaquette de présentation qu’elle nous fait remettre, elle nous parle des vertus du chocolat, de ses bienfaits sur la santé. Principalement le chocolat crû dont la saveur interne est sept fois plus riche en antioxydant que le cacao grillé. Il contient plus de 300 éléments nutritifs qui en font l’un des aliments les plus riches de la planète. Une bombe énergétique disponible uniquement à la Maison du chocolat ivoirien. 

Ses projets

Seule Maitre chocolatière de la sous-région, Suzanne nous explique la différence avec un chocolatier. « Le chocolatier achète du chocolat en tablette de couverture c’est-à-dire  des blocs de chocolat de 2,5 kilos qui sont fabriqués dans les usines qu’il ensuite cristallise et fourre ses produits pour les mettre à la vente finale. Tandis que, le maître chocolatier fabrique sa propre masse de cacao à partir de la fève de cacao. »

Devenir Maitre chocolatier s’apprend, nous informe-t-elle « Il y a des écoles  qui forment premièrement des chocolatiers et ensuite il y a la passion et les diverses formations qui vous pousse à apprendre, à créer un parfum spécial. Pour cela on va aller récupérer notre cocktail de cacao, on va travailler avec une usine qui va nous mettre en place une fiche technique pour nous faire sortir un arôme un peu spécial pour notre travail à nous afin de différencier  les parfums selon les pays. », confie t-elle. Malheureusement en Côte d’Ivoire, il n’existe aucune école de ce type. D’où son projet d’en créer une. Des études en ce sens sont menées. L’école se chargera d’accueillir et de former les jeunes ivoiriens qui aspirent au métier de chocolatier.  La matérialisation du chantier dépendra de beaucoup de paramètres : la situation du pays, l’accueil que réserveront les autorités au projet, le financement qui se chiffre entre 4 et 5 milliards de F CFA. Pour l’heure, Suzanne s’attèle à la formation de deux jeunes ivoiriennes dont elle se dit très fière. «Dans quelques années, on entendra parler d’elles », jure t-elle confiante.

A court terme ; Suzanne nous apprend que La maison du chocolatier Ivoirien aura dans six (6) mois une usine qui va produit du chocolat qui couvrira tout le marché ivoirien. Ce sera un chocolat-santé qui n’a rien avoir avec les produits qu’on retrouve au supermarché sans valeur nutritive, ni    anti-oxydant. Pari d’une femme de foi qui croit en l’avenir du cacao ivoirien et qui se bat pour le promouvoir. Si vous êtes à Marcory, n’hésitez pas à y  faire un tour, pour (re) découvrir les saveurs d’un chocolat bio.

Encadré

Repère

Créée en 2006, la Maison du chocolat Ivoirien débute ses activités commerciales, le 08 Novembre 2008. L’équipe qui comptait cinq personnes au départ s’est agrandie. Aujourd’hui, l’entreprise emploie une trentaine d’agents. La particularité du personnel réside dans le fait qu’à l’atelier l’équipe n’est constitue que de femmes. Il ya bien sûr des hommes. Mais ces derniers se retrouvent surtout au salon de thé où, ils assurent le service.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×